Voici un exemple d’étude faite grâce à l’UVEX3, l’étoile variable RR lyrae qui est très intéressante. Sa magnitude varie entre 7 et 8 sur une période de 13 heures et 36 min, son type spectral varie entre A5 et F7 dans le même temps. Cette étoile est l’archétype du groupe RR Lyr, un groupe d’étoiles qui présentent des pulsations radiales. Les RR lyr sont des étoiles géantes rouges qui sont dans une phase instable. Pendant sa période, l’enveloppe extérieure gonfle et se refroidit, pour ensuite se rétracter et se réchauffer. Au début de la phase de contraction lorsque les couches supérieures s’effondrent sur les couches internes de l’étoile, il se forme une onde de choc qui se traduit par un minimum d’absorption dans les raies de Balmer. Le moment de ce choc constitue le maximum spectroscopique.

Animation de l’évolution du spectre de RR lyr. Lorsque l’onde de choc apparaît, la raie H alpha disparaît presque, H béta et les autres raies sont réduites dans une moindre mesure.
Spectre 2D de la séquence, début de la séquence 22h45 le 5 juin 2020 fin au lever de soleil à 5h07 HL. On remarque autour de la date 2459006,464 le passage de l’onde de choc et autour de 2459006.514 le maximum de température, qui correspond au maximum photométrique.
H beta – 300s
Pendant l’acquisition – Prism dans le sens horaire, RR lyr autoguidage Asi ZWO 178 MM 1s de pose (gain à 400), controle de la lampe de calibration, resp. panneaux de contrôle de la ZWO 178MM, DMK 41, ATIK 314L, Histogramme, prise de vue chercheur electronique (DMK41 + chercheur Geoptik 10×50), Spectre de RR Lyrae ATIK 314L. Au centre carte de champ.

http://wsdiscovery.free.fr/rrlyr/index.php

Ephémérides de RR Lyrae, maximums photométriques et maximums spectroscopiques

Laisser un commentaire